" /> Mon para-monde
Flux RSS

lundi 2 juillet 2012

Aidez moi à trouver mon prochain portable !

En 2007 j'ai changé d'ordinateur portable. A l'époque j'avais pris un ASUS F3sv-ak143c.

Les points forts qui me l'avaient fait choisir étaient à l'époque :

  • Le processeur un Core2Duo T7500 à 2.2GHz permettant par exemple facilement de faire de la virtualisation
  • 2Go de mémoire
  • Une vraie carte vidéo (sans que ce soit un monstre de consommation) et pas une "intégrée" Intel.
  • Un écran de 15,4" avec une bonne résolution : 1680x1050
  • et un bon support de Linux saveur Ubuntu

Or voilà, je ne suis pas tendre avec mon matériel : la limite fatidique des 5 ans est en vue et comme tous ses prédécesseurs au même âge (Dell, Acer), l'ordinateur part en lambeau, le simple fait de le poser sur un table, je retrouve des vis en dessous, le mécanisme d'ouverture sur l'avant est bloqué.

Voici pour illustrer la charnière droite (faiblarde rendant l'écran mou comme du chewing-gum) et ses ses jolis fils apparents

et le trackpad qui tient encore grace à un recours fréquent à un appel divin

(notez la trace d'usure du clic-gauche :) )

Or donc, la recherche du successeur a débuté est je suis TRES ennuyé. La principale raison tient dans les caractéristiques que j'ai noté ci-dessus qui me semblaient juste bien depuis bien des années.

Mon critère principal était la résolution d'écran suivi du rapport puissance/poids.autonomie . J'AIME avoir des écrans avec plein de points (Mon Dell de 2000 était déjà un 15" rapport 4/3 de 1400x1050 (SXGA+), l'Acer avait exactement le même écran alors que les 16/10 étaient déjà légion mais avec des résolutions inférieures, c'est pour moi un strict minimum pour organiser correctement mon bureau). Or en cette année 2012, trouver un portable pas trop cher avec une résolution ayant au moins 1050 lignes devient une vraie course au trésor la norme semblant être devenue 1680x800 c'est à dire une régression de 20% par rapport à ce que j'ai actuellement et depuis 12 ans !

De son côté le "FullHD" (1920x1080) n'est disponible qu'exceptionnellement et sur des ordinateurs chers, le seul endroit où on le trouve à prix raisonnable c'est bizarrement sur des écrans 13,3" comme ceux des nouveaux Zenbook Prime d'ASUS.

Alors je me tourne vers la grande famille internetique et tweetisante pour avoir votre avis :

Quel ordinateur portable dois-je envisager pour remplacer mon F3Sv ?

Les critères étant :

  • résolution 1600x1050 MINIMUM
  • diagonale d'écran entre 13" et 15,4", pas plus.
  • autonomie 7h (selon la pub), >4h30 (en réel)
  • proc puissant avec virtualisation et économie d'énergie
  • 4Go (les 2Go devenaient poussifs sous la dernière Ubuntu)
  • Carte vidéo dédiée (pas obligatoirement le dernier modèle pour jouer à Crysis, au maximum je ferai du Portal2 via Wine :) )
  • Clavier rétro-éclairé (c'est un nouveau critère, bien pratique :) )
  • disque dur matériel ou SSD ou hybride "onsenfou" d'au moins 300Go (actuellement, il y a un 500Go dedans)
  • Le poids inférieur à 1,75kg, le moins lourd le mieux ;)
  • Lecteur de SD
  • Support de Linux (tout du moins capable de le faire tourner au début et que ce soit une machine pas trop obscure afin que le support s'améliore ensuite)

Les non critères :

  • présence d'une ouebcam
  • présence d'un lecteur/graveur DVD/BR

Les hors de question :

  • Non, je ne veux pas une tablette
  • Ni d'un machin Apple (pour plein de raisons)
  • plus petit que 13" ou plus grand que 15,6" (intraitable là dessus)
  • d'une résolution <1600 de large et <1050 de haut (idem)

Alors qui peut m'aider ?

vendredi 22 juin 2012

Premières taches d'administration après l'installation d'une image sur Raspberry Pi

Se logguer sur son R-Pi avec image Pisces

Pour se logguer, je rappelle qu'il faut utiliser le compte "raspbian" avec le mot de passe "raspbian".

L'image pisces a un serveur ssh fonctionnel dès le démarrage, c'est ce que j'utilise (mon R-Pi n'a ni clavier ni écran)

Si vous utilisez un clavier et un écran, attention par défaut il est en QWERTY. Perso, passant par SSH, mon clavier est correctement réglé mais il est visiblement conseillé de reconfigurer tout cela via

dpkg-reconfigure locales
dpkg-reconfigure keyboard-configuration

Le compte "raspbian" a le droit de sudoer pour "root" pour administrer la machine.

Changer les mots de passe par défaut

Brut d'installation, une image pisces possède 2 comptes avec mots de passe : root et raspbian Il convient de les modifier car ils sont communs à toutes les installations du système.

En tant que "raspbian" tapez :

passwd

et saisissez 2 fois de suite à l'aveugle votre nouveau mot de passe. vous venez de modifier le mot de passe de "raspbian"

Pour le compte root, il suffit de passer par sudo :

sudo passwd
(saisissez le mot de passe de "raspbian")

et idem, saisissez 2 fois le nouveau mot de passe de root.

Il est important de modifier ce mot de passe pour le connaître, en effet si lors du boot du R-Pi, il y a un problème il faudra saisir ce mot de passe pour pouvoir accéder au shell (par exemple pour réparer un crash disque).

Toutes les manips suivantes sont à faire en utilisateur root ou via sudo.

Modifier les clés du serveur SSH par défaut

Toutes les images pisces possèdent les mêmes clés SSH, il faut en générer d'autres pour augmenter la sécurité (sinon un autre système sur lequel elles seraient installées, quel qu'il soit, pourrait se faire passer entièrement pour votre R-Pi).

rm /etc/ssh/ssh_host_*
dpkg-reconfigure openssh-server

Faire la mise à jour du système et du firmware

en tant que root et en ayant une connexion internet valide

apt-get update ; apt-get upgrade

puis

rpi-update

... et patienter... puis rebooter via

reboot

Réglage du fuseau horaire

Le Raspberry n'ayant pas de RTC (d'horloge interne sauvegardée par pile) l'image pisces est équipée d'un serveur (et donc client) NTP déjà configuré par contre il faut régler le fuseau par défaut.

dpkg-reconfigure tzdata

Changer le nom du système

Par défaut, lorsqu'on part d'une image pisces, le système s'appelle... pisces, changeons cela :

echo littlebrick > /etc/hostname

Pour régler le FQDN si vous en avez un, éditez /etc/hosts et mettez le sur la ligne 127.0.1.1 sous la forme :

127.0.1.1     littlebrick.i.senis.org littlebrick

Dans les 2 cas, il faut bien sûr remplacer "littlebrick" et "littlebrick.i.senis.org" par le nom de votre système.

Une fois fait, soit il faudra attendre le redémarrage suivant, soit il faut lancer

hostname -b littlebrick

Ajouter un utilisateur

adduser nom_de_login

remplir les champs pertinents (perso, juste le "Full name") puis configurer le mot de passe

passwd nom_de_login

enfin, si nécessaire, ajouter l'utilisateur au groupe des "sudoers" si cet utilisateur peut administrer la machine (passer en "root").

adduser nom_de_login sudo

Compléter le système

ajouter "contrib non-free" dans /etc.apt/sources.list au bout des lignes :

deb http://archive.raspbian.org/raspbian/ wheezy main contrib non-free
deb-src http://archive.raspbian.org/raspbian/ wheezy main contrib non-free

Attention, ne pas décommenter les lignes concernant la distrib Debian de base, car même si la distrib Raspbian est basée sur Debian, les paramètres de compilation spécifiques retenus pour le Raspberry rendent les binaires incompatibles (en particulier la façon de gérer les "float" qui est "soft" sur Debian et "hard" sur Raspbian)

relancer

apt-get update

et exécuter

aptitude

pour installer les paquets supplémentaires désirés.

mercredi 26 novembre 2008

Réparer sa connexion wifi sur Ubuntu 8.10 et MSI Wind U100-241 (Carte Ralink RT2700E) lorsqu'elle a sauté lors d'un changement de noyau

Si comme moi en ce jour maussade :

  • vous avez voulu faire une mise-à-jour de votre Ubuntu,
  • que vous aviez précédemment ajouté le module pour RT2860 (rt2860-source) en provenance du dépot lauchpad (ppa),
  • que ca vous a mis à jour le noyau
  • et qu'au redémarrage vous n'aviez plus de réseau (ra0 inexistent).

La solution est simple comme dpkg ! :)

Ouvrez un terminal et tapez :

sudo dpkg-reconfigure rt2860-source

Patientez le temps de la recompilation.... (c'est long, l'Atom est pas fait pour ca :) ).... et automagiquement, la connexion devrait redémarrer !

En fait par cette simple ligne de commande, vous avez recompilé le module pour le noyau courant et l'avez inséré.

On dit merci qui ? Merci Debian et son gestionnaire de package bien fichu !

mardi 21 octobre 2008

Suspend/Hibernate sur MSI Wind (U100-241/251) sous Ubuntu Intrepid

Attention, s'il y a bien une chose que j'ai pu voir à travers mon utilisation de Linux sur portable c'est que l'ACPI, la veille et l'hibernation sont des domaines assez pifométriques. Les infos données ci-dessous marchent pour moi dans ma configuration si elle le font pour vous tant mieux mais en tout état de cause, elles sont à suivre à vos risques et périls...

lundi 20 octobre 2008

Linux sur MSI Wind (la suite : install en partition propre, protéger le HD d'une vie trop brêve)

Après avoir testé la stabilité du Wind sous Ubuntu via une installation Wubi, il était temps de se lancer dans le grand bain.

La procédure suivie est à peu près la même que celle décrite sur blogeee, je vous en fait donc grâce ici.

Une fois fait, vous noterez peut-être un cliquetis venant du disque dur, ce sont les têtes qui passent leur temps à se parker/déparker, et ca c'est MAL (un peu comme croiser les faisceaux) car cela limite la durée de vie du disque (c'est que c'est fragile ces petites bêtes-là).

Alors ni une ni deux, il faut désactiver le mode économie du disque (de toute façon il ne consomme pas beaucoup) via un

 hdparm -B255 /dev/sda

Ainsi, les têtes ne se parkerons plus, c'est un pis-allé mais en attendant une solution plus propre à ce problème récurrent au moins le HD ne sera pas à changer dans 2 mois.

Malheureusement cette modif n'est pas définitive, au prochain redémarrage, ce sera modifié...

il faut donc mettre 255 dans les fichiers :

 /etc/hdparm.conf en bas du fichier
 et en ligne 31 dans : 
 /etc/acpi/ac.d/90-hdparm.sh
 /etc/acpi/battery.d/90-hdparm.sh
 /etc/acpi/resume.d/90-hdparm.sh
 /etc/acpi/resume.d/90-thinkpad-unstandby-led.sh
 /etc/acpi/resume.d/90-xscreensaver.sh
 /etc/acpi/start.d/90-hdparm.sh
 /etc/acpi/suspend.d/90-framebuffer-stop.sh

Allez, je ne me suis pas encore occupé de la webcam mais ca arrivera peut-être un jour... quand j'en aurai besoin ! ;)

jeudi 9 octobre 2008

Linux sur MSI Wind (version U100-241, U100-251, U100-220)

Ayant reçu hier mon tout joli tout beau MSI Wind Blanc 160Go, la mission était de rendre inutile l'OS du mal qui était livré avec pour mettre comme sur toutes mes autres machines un Linux saveur Ubuntu.

jeudi 12 juin 2008

Compiz (via Ubuntu 8.04 "Hardy Heron") sur un Sony VGN-S1HP

Devant les coups de colère de ma p'tite femme contre la lenteur et le bruit de ventilo de son portable, je lui ai remplacé son XP vieillissant contre une Ubuntu 8.04 toute neuve. Si l'installation s'est passée sans problème majeur, j'ai eu un petit problème avec Compiz alors autant le marquer ici pour en faire profiter tout le monde

mardi 6 mai 2008

Que signifie le contenu de /proc/loadavg

Petit article en forme de pense-bête, pour pouvoir y rediriger les personnes qui me posent la question :

# cat /proc/loadavg

permet de lister la charge système (load average).

Le format de ce fichier est :

loadavg1 loadavg5 loadavg15 taches_actives/total_taches PID

où :

  • loadavg1 contient la charge système de la dernière minute écoulée
  • loadavg5 celle des 5 dernières minutes
  • loadavg15 celle des 15 dernières minutes
  • taches_actives contient le nombre de tâches dans un statut RUNNING
  • total_taches est le nombre total de tâches lancées sur le système.
  • PID est l'identifiant du dernier processus lancé.

Il est assez courant de dire qu'un système est en très bonne santé tant que le loadavg est inférieur au nombre de processeur dans la machine.

vendredi 14 décembre 2007

Le lecteur d'empreinte du F3Sv fonctionne sous linux

... enfin presque...

Le projet fprint a réussi a créer un driver pour l'AES1610, le lecteur d'empreinte qui équipe l'ASUS F3SV.

Il faut compiler depuis les sources, mais ca marche... Enfin quand je dis ca marche, ca veut dire que le scan de l'empreinte fonctionne, malheureusement, n'étant pas un spécialiste de la compilation je n'arrive pas à générer le module PAM qui me permettrait de l'utiliser pour me connecter à ma machine. Cependant j'ai pu tester avec le logiciel de démo (fprint_demo) et mes jolis didis sont bien reconnus par la bêêête.

M'enfin bon, vu le numéro de version (0.0.5), je vais être un peu patient.

Pour ceux qui voudraient continuer à gratter un peu plus, c'est sur Sourceforge que se trouvent les tarballs qui vont bien :

Téléchargement sur Sourceforge

vendredi 7 décembre 2007

Cher Papa Noël, pour les fêtes je voudrais...

Amis early-adopters, mon cadeau de Noël est arrivé, il s'agit du dernier écran LCD Philips, j'ai nommé le 42PFL9900D plus connu sous son petit nom AUREA. Certes, il vaut un rein et 2 lobes de foie mais bon il est superbe. :)

samedi 27 octobre 2007

Ubuntu - Demandez l'authentique (c'est marqué dessus)

Technorati Profile

dimanche 9 septembre 2007

15 septembre : C'est bientôt le moment de passer au libre !

Malheureusement, il ne semble pas qu'il y ait beaucoup d'investissements personnels en France sur le sujet... Dommage.

samedi 30 juin 2007

les postes clients légers

Toujours dans le cadre de la réorganisation de mon réseau, je suis en train de regarder quelles machines installer pour remplacer le parc actuel.

Pour résumer, il faudrait un nouveau poste pour mon fils et un pour ma femme. J'aimerais bien en plus pouvoir les faire passer ni-vu-ni-connu sous linux avec éventuellement un accès à un pool de windows (en vmware server sur une machine dédiée à ca par exemple)en terminal server pour ma femme.

Il faudrait pour cela des clients légers et facile d'accès avec un aspect pas trop rébarbatif et c'est là que le bas blesse... les seules pistes actuelles sont :

Linutop

  • Trop geek pour ma femme
  • Trop fragile pour mon fils (mais éventuellement planquable)
  • Pas puissant du tout

De plus je ne sais pas comment tournerait le vmware-player sur une si petite machine... si il tourne

Des Dell GX150 de récup

Les GX150 sont des machines en fin de vie au niveau entreprise et on commence à en trouver à vil prix un peu partout (ebay, brokers), le WAF est pourri car ca ressemble à une pierre tombale, mais le format minitour pourrait aller pour une des machines planquées

N'importe quel barebone

Bof, j'aime pas trop ce design cube, je cherche plutôt quelque chose de "festif", rigolo en couleur (un mac sans le prix quoi)

Conclusion

C'est pas encore ca... j'attendrai donc l'émergence de cette nouvelle bête : la machine sexy sous Linux...

mercredi 30 mai 2007

Il est temps de mettre à plat

En fait, je voudrais renouveler pour partie le parc info de ma douce chaumine.

Pour cela, je me donne quelques buts :

recabler proprement (en gigabit-ready, le temps qu'on y est)

  • Les branchements pour les portables sur les bureaux
  • Ceux pour les fixes

rationnaliser l'usage des machines

  • Une machine en routeur
  • Une machine fixe perso par personne (donc 3)
  • Un serveur de fichiers
  • Un serveur de machines virtuelles

rationaliser le wifi

mardi 22 mai 2007

Bye-bye Windows

Ca y est c'est fait.

Ca fait plusieurs années que j'utilisais Linux sur mon serveur à la maison sans me résoudre à switcher totalement de système pour mon ordinateur personnel.

Oh j'en avais fait des essais de double-boot. Pensez, j'ai commencé avec la fameuse Yggdrasil Fall 1994 (ne touchez à rien sinon ca casse tout), puis des RedHat (solide tant que supportée), des Mandrake/Mandriva (oui... mais non en fait, trop de mumbo-jumbo), des Debian (miam)...

Au final, j'ai gardé avec plaisir et délectation Debian pour mon serveur et cela fait des années que ca dure.

Mais je n'avais pas encore trouvé de solution viable et pas trop prise de tête pour mes activités quotidiennes. Un truc simple pour lequel je n'aurais pas besoin de mettre les mains dans le cambouis comme je le fais (avec plaisir) sur le serveur mais où si j'en avais l'envie je pouvais quand même.

C'est l'année dernière que j'ai enfin trouvé mon bonheur avec... Ubuntu bien sur ! Imaginez, une distrib orientée poste de travail mais basée sur une architecture Debian.

A l'occasion d'un nième plantage de Windows avec corruption du disque, je me suis lancé sans même envisager de retour. Même les teasers de Vista ne m'ont pas retenu. LINUX est enfin mûr pour le desktop !

Et zou, j'ai installé une Ubuntu 6.06 . Depuis je me sens bien, reposé, je respire (comme dans la pub pour les yahourts). Depuis j'ai fait une mise à jour vers Feisty (7.04) sans aucun problème, me suis fait un petit plaisir en installant Compiz (ca sert à rien, mais sinon mon processeur s'ennuie).

Amis windowsiens, la tranquilité est à 1 clic ! Ubuntu est votre ami.

Plus d'info sur Ubuntu-fr